L’aventure agricole, morne plaine ou bien…

 

Rares sont les châteaux à détenir encore un territoire agricole. Et surtout à 50 km de Paris ! Sur près de 500 ha, à l’extrémité ouest de la Forêt de Fontainebleau, entre le château et le village de Courances (91) et ceux de Fleury-en-Bière (77), d’ouest en est, s’étend donc un ensemble de champs, d’un seul tenant, coupé seulement par l’autoroute du Sud, (juste au nord du péage de Fleury).Consulter la présentation du projet de la plaine de Courances.

 

Dix cousins propriétaires ont décidé en 2012 de questionner le modèle agricole en cours et en faillite. Et de mettre en place une nouvelle agriculture, biologique mais aussi respectueuse des sols. Le premier virage a été pris en 2014-15 en plantant 1800 arbres dans les champs. 70 ha. Le plus grand chantier agroforestier au nord de la Loire. Pour ramener de manière « naturelle » structure et fertilité aux sols. Et armer le territoire, le rendre plus résilient au réchauffement climatique. Consulter la documentation sur le projet agroforestier dans la plaine de Courances.

 

Un chef de culture va s’installer dans la ferme au milieu de la plaine à la fin de l’été 2018 pour piloter le navire sur sa nouvelle ère biologique de la manière la plus sensible, agronomiquement et la plus économique.

La transformation des produits de la terre serait le prochain pas à faire dans une perspective de développement économique. Il va aussi bientôt falloir réfléchir à comment ne pas acheter des amendements organiques. Probablement pas d’autre solution qu’une réintroduction de l’élevage. L’autonomie de la ferme doit se regagner, étape par étape, autant que faire se peut. Un paysage doit s’inventer…

Projet d’une famille ? Projet qui aimerait plutôt ou plus tard inspirer les générations de demain.

 

A découvrir : le site internet « Nourrir Paris », consacré à cette aventure

 

A lire : « Nourrir Paris », par Valentine de Ganay

« Courances, le champ des possibles », La Ruche qui dit Oui !

 

Photographie : Jean-Louis, André, Michel et Paul de Ganay dans les champs.