Les grands travaux de la fin du 19ème et du 20ème siècle

 

Presqu’un demi siècle plus tard, en 1871, le baron de Haber ( 1812-1892) l’acquiert et le restaure avec l’aide d’Hippolyte Destailleur, architecte à la mode qui sauvera ensuite Vaux-le-Vicomte, et de son gendre, Octave de Béhague. Ils inventent un archétype de l’architecture Henri IV-Louis XIII en plaquant une façade briques et pierre, ils bâtissent des communs monumentaux ( qui brûlèrent en 1976), ils disposent, côté parc, des broderies de buis et copient l’escalier en fer-à-cheval du château de Fontainebleau.

 

Berthe et Martine héritent de leur grand-père en 1892. L’aînée reçoit Courances. Elle et son époux Jean de Ganay réinventent le parc « à la française » avec l’aide des Duchêne, paysagistes, le père et le fils, de 1899 à 1914 en respectant admirablement le génie des lieux. Ainsi, on pourrait croire les pièces d’eau du Fer à cheval et de la Baigneuse dessinées par Le Nôtre !

 

Suite et fin.

 

Photographies : Samuel de Haber / Martine de Béhague et Hubert de Ganay / Jean et Jean-Louis de Ganay