Du 15ème au 19ème siècle

 

Suite aux désordres de la Guerre de Cent Ans, des bourgeois parisiens, les Lapite, achètent la seigneurie de Courances en 1460. François Ier mettait en ce temps-là le château de Fontainebleau et ses environs à la mode. Cosme Clausse, secrétaire d’état d’Henri II, déjà propriétaire du château voisin de Fleury-en-Bière, acquiert en 1552 le domaine pour son second fils. On doit aux Clausse le Grand canal ( le second en France, le premier est à Fleury, le troisième fut voulu par le roi, à Fontainebleau), le Dôme, la Salle d’Eau et le « pré en l’île ».

 

Les Gallard poursuivent ce programme d’embellissement à partir de 1622 et donnent au parc sa physionomie classique. Les Gallard construisent un nouveau château en 1630. La veuve de Nicolas Pottier de Novion crée le grand Miroir au milieu du XVIIIe. Le domaine entre par mariage dans le patrimoine des Nicolaÿ. Le père et le fils sont décapités à la Révolution. Le domaine est restitué à la famille mais Théodore de Nicolaÿ, légitimiste, s’exile en Suisse en 1830 et le domaine sombre petit à petit dans l’abandon.

 

Lire la suite.

 

« La Dame de Courances« , peint par Beaubrun vers 1660